OBNL   Faire image

Faciliter la discussion dans des lieux publics en faisant des exercices de storytelling avec des images abstraites

La mission de l’organisme Faire image est de créer une communauté valorisant le monde imaginaire de ses membres à partir d’histoires racontées dans des lieux publics et sur Internet inspirées par un jeu d’images abstraites. Le mandat de l’organisme est de faire découvrir à des non-spécialistes comment les archétypes (les images primitives qui aident à construire nos images mentales) peuvent aider à organiser, classer et comparer les états psychologiques des individus à des fins de résolution de problèmes communicationnels, indépendamment des différences culturelles, religieuses et générationnelles. L’objectif ultime est de montrer que toutes les cultures possèdent un imaginaire collectif capable de schématiser la dimension psychologique et psychique des individus en un nombre restreint d’images abstraites et d’en établir les patterns et les constantes.

Objectifs des interventions publiques :

    • Donner la possibilité aux participants de s’exprimer et de raconter des histoires
    • Permettre des échanges entre des étrangers sur l’organisation de leur monde imaginaire
    • Apprendre à stimuler son imagination avec des images abstraites en groupe
    • Permettre de briser l’isolement des personnes âgées ou démunies
    • Permettre l’ouverture des participants face à ceux ou celles qui ont des problèmes de santé psychologique
    • Faire connaître le jeu 55 ICÔNES et promouvoir des séances de formation et d’initiation au jeu
    • Améliorer les interventions pour les exporter à l’international dans des différentes situations et événements sociaux
    • Augmenter le nombre de membre de la communauté
    • Capter et enregistre par la vidéo les histoires racontées des participants

Quelques statistiques sur la santé psychologique et mentale :

  • Sur l’île de Montréal, près de 142 000 personnes, soit 7,6% de la population, consultent chaque année les services de santé mentale offerts par le réseau de la santé. De ce nombre, 60% ont consulté pour des troubles qui, de façon générale, ne requièrent pas un environnement hospitalier.
  • Le nombre de jours de travail perdus à cause des maladies mentales génère chaque année un manque à gagner de 51 milliards $ pour l’économie canadienne. C’est ce que révèle une étude du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CTSM).
  • Environ 10 % à 20 % des jeunes Canadiens sont touchés par une maladie mentale ou un trouble mental. Il s’agit des troubles les plus incapacitants au monde.
  • La schizophrénie touche 1 % de la population canadienne.
  • Les troubles anxieux touchent 5 % de la population à domicile, causant un handicap léger à grave.
  • Le suicide représente 24 % de tous les décès chez les personnes âgées de 15 à 24 ans et 16 % chez les personnes âgées de 25 à 44 ans.
  • Au Canada, seulement 1 enfant sur 5 ayant besoin de services de santé mentale les reçoit.
  • Les membres du réseau de la Fédération des familles et amis de personnes atteintes de maladie mentale ont en moyenne 70 ans ! Et ils sont nombreux. « Nous recevons 60 000 demandes d’aide par année  (La FFAPAMM).

pdficon_largeTéléchargez les références sur les Statistiques sur la santé psychologique et mentale

Le conseil d’administration

Michel Delage

Nathalie Doré

Denise Ringuette